Compte rendu de la conférence sur la pandémie grippale 09/04/2009

L’objectif de cette rencontre était de partager et d’échanger les connaissances et expériences des 33 participants rassemblés, issus du secteur privé ou public, autour de la problématique « Comment préparer ses équipes et assurer la continuité de ses services en cas de pandémie ? ».

La rencontre a été introduite par le président de l’association Primo France, Gérard Combe, qui a rappelé, en premier lieu, les objectifs  et fonctionnements de l’association. Dédiée à la gestion des risques, elle a pour but de faire de la gestion du risque un outil de bonne gouvernance locale, d’insuffler une culture « gestion des risques » aux responsables territoriaux et de partager l’information et les « bonnes pratiques » des collectivités.

L’intervention de Marsh a ensuite replacé le thème de la conférence dans son contexte actuel en faisant un état des lieux de l’information et de la menace, sujet toujours d’actualité. La présentation a également mis en avant la nécessité de se préparer à l’éventualité d’une crise potentiellement mondiale.

La seconde partie, plus opérationnelle, a mis en évidence différentes pistes de réflexion : comment va-t-on pouvoir travailler avec 50 – 70% d’absentéisme ? Comment gérer le quotidien une fois en crise ? Quels services ou activités doivent perdurer pendant la phase sensible ? Les intervenants ont ainsi rappelé que l’ensemble des actions réalisées en amont permettra de gagner en visibilité le jour où la crise surviendra.

Le groupe Faceo facility management a exposé ensuite la démarche entreprise dans le cadre de la préparation au PCA. Cette démarche a été initiée suite à une cartographie du risque identifiant la pandémie grippale comme un risque majeur. L’intervenante s’est donc attachée à décrire comment le groupe s’est préparé, quelle a été la méthodologie employée et quelles difficultés ont été rencontrées.

La rencontre s’est ensuite poursuivie avec le retour d’expérience du secteur public, par l’intermédiaire de la Ville de Saint Etienne. En décrivant la méthodologie employée, la collectivité a mis l’accent sur la difficulté d’assurer la pérennité de ce dispositif comme un outil de gestion et sur les imprécisions des dispositifs nationaux sur l’organisation des soins.

Enfin, la conférence s’est achevée par la présentation de l’ANACT qui a orienté sa présentation sur l’intérêt de la simulation d’une organisation en mode dégradé dans un supermarché, sur le cas de la pandémie grippale. Cette confrontation à une situation inédite a permis d’impliquer les salariés, du fait que les conditions de travail soient totalement différentes, d’anticiper l’organisation et de développer les compétences pour pouvoir faire face à la situation. Le retour d’expérience s’est avéré très positif et permet d’améliorer l’organisation du supermarché en cas de crise et au quotidien.

L’ensemble de ces présentations ont mis en évidence la complexité et la transversalité de la problématique ainsi que la nécessaire implication de tous les acteurs pour assurer la réussite de ce plan.

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *