Conférence de l’UDiTE 2006, Malte

Filed in PRIMO dans la gestion des risques by on 1 janvier 2007 0 Comments
8ème Conférence de l’UDITE, Malte, septembre 2006

Par Malene Mouritze Marfelt, Primo Danemark
Traduit par Isabelle Fayolle, Primo France

Comment une collectivité locale peut- elle tester son efficacité et par la même occasion offrir à
ses citoyens de meilleurs services publics ? Tel était le thème de la 8ème Conférence de l’UDITE (Union des Dirigeants Territoriaux de l’Europe) à Malte en septembre 2006.
Environ 200 collectivités de toute l’Europe étaient réunies sur la petite île ensoleillée par leur intérêt pour le sujet et leur envie de débattre sur les questions relatives à l’efficacité et à l’innovation.

Avant la conférence, le Conseil d’Administration de PRIMO Europe a officiellement signé les
statuts et la cérémonie a été suivie par une conférence de presse.

La signature des statuts de Primo Europe

Au premier rang de gauche à droite : Jack Kruf- Primo Hollande, Gérard Combe- Primo France, Allan Vendelbo- Primo Danemark, Adrain Misfud- Président de l’UDITE, Ronny Frederickx- Primo Belgiques

Le besoin d’une gestion des risques en secteur public pertinente
Les collectivités locales ont la responsabilité d’identifier et d’évaluer tous les types de risques de la société, c’est ce qu’a fermement soutenu Mr Jack Kruf, Président de Primo Hollande et membre du Conseil d’Administration de Primo Europe.
« Nous devons, en tant que cadres territoriaux savoir ce qui se passe à l’extérieur, à cause de notre fonction même. C’est très simple, nous devons penser intelligemment et sentir, observer, analyser. Nous devons également connaître le degré de tension sociale, combien de temps nos barrages peuvent tenir et quel serait l’impact de pluies violentes sur nos projets unicipaux » a expliqué Jack Kruf.

D’autre part, il a présenté brièvement Primo Europe. L’organisation a été créée par l’UDITE en 2005 avec comme objectif de faire de la gestion des risques une part essentielle d’une bonne gestion des services publics locaux. Primo Europe s’est rapidement développée alors que la demande concernant la gestion des risques au sein des collectivités locales européennes a fortement augmenté. Aujourd’hui Primo Europe assure le secrétariat de Primo Danemark,
Primo France, Primo Hollande et Primo Belgique. Les membres de l’organisation bénéficient d’une bibliothèque en ligne, de lettres d’information et de formation en ligne d’introduction à la gestion des risques.

Mme Lynn Drennan, Présidente d’ALARM (le Forum National du Royaume Uni pour la Gestion des risques en Secteur Public) a déclaré que « la mise en place de Primo Europe est une étape importante dans le vaste chantier européen de la gestion des risques. Elle a également  souligné l’importance pour Primo d’intégrer le standard FERMA dans ses travaux futurs sur les risques et les opportunités en Europe. Ce standard est traduit en 14 langues et met en place un processus stratégique en commençant par l’ensemble des objectifs et des aspirations des de l’organisation, à travers l’identification, l’évaluation, la réduction du risque et le transfert d’une partie des risques aux assureurs. Mme Drennan est impatiente de collaborer avec Primo Europe dans le développement et le partage de connaissances dans le domaine.

Mme Judy Jones, Consultante en gestion chez Marsh Angleterre a souligné que « la gestion des risques ne se limite pas à mettre l’accent sur le risques, mais également à chercher des opportunités. Si les collectivités veulent optimiser les leurs, elles doivent aussi prendre davantage de risques. Mme Jones a également affirmé que « la gestion des risques est un moyen d’accroître ses compétences et son efficacité. Par ailleurs, la formation constitue une part essentielle de la création d’une culture du risque au sein d’une organisation ».

M Gérard Combe – Primo France

En quoi consiste l’efficacité ?
Mr David Clark, Directeur Général de SOLACE Angleterre (Society of Local Authority Chief Executives and Senior Manager- Société des Dirigeants Territoriaux and des managers séniors) a présenté sa vision de l’efficacité dans les collectivités locales. Selon lui, « le but d’une meilleure efficacité, c’est d’accroître les compétences afin d’offrir un meilleur service public, plus performant mais aussi plus équitable. Etre efficace est un pré-requis incontournable pour la légitimité publique des impôts et des dépenses. On attend simplement des décideurs du secteur public qu’ils prennent les bonnes décisions».

Avant toute chose, les collectivités doivent garder à l’esprit ce qui est utile et efficace pour les citoyens et les communautés qu’ils servent dans le processus de décision. Ensuite, ils doivent faire un diagnostic de ce qui est politiquement et légalement possible. Troisièmement, leurs décisions doivent être basées sur une évaluation précise de la faisabilité opérationnelle. Selon Mr Clark, « le bon décideur est en balance permanente entre les trois pointes de ce triangle. » UDITE dans une nouvelle Europe Mr Didier Durafourg, Président du SNSGDCT, le Syndicat National des DGS en France, a présenté son point de vue sur les futurs enjeux auxquels l’UDITE devra travailler : La barrière de la langue, les différences culturelles et la variété des approches concernant la gestion ne sont que les défis les plus importants que l’UDITE devra relever dans les années à venir. De plus, Mr Durafourg a insisté sur le fait que l’intégration des pays d’Europe de l’Est à l’UDITE va exiger un travail ardu de toutes les parties prenantes.

Mr Byron Davies, Vice Président Senior de SOLACE, a souligné un point essentiel « Les membres de l’UDITE doivent être capables d’échanger les bonnes pratiques et d’avoir une qualification commune pour les collectivités locales en Europe ». Un des prochains projets de l’UDITE consiste à prendre part à la création, d’un Master en Gestion et Administration Locale. Le Bureau de l’UDITE est en ce moment même en contact avec différents partenaires à ce propos et songe à différentes solutions pour sa mise en oeuvre, son fonctionnement et son financement. Par ailleurs, Mr Davies encourage le secteur public à mieux considérer le PPP (Partenariat Public Privé) comme un bon moyen d’en apprendre d’avantage sur l’efficacité et l’innovation au profit de la société dans son ensemble.

Le Trophée de l’Amélioration de la Performance
Pour la première fois dans l’histoire de l’UDITE, un Trophée de l’Amélioration de la
Performance a été remis à une collectivité qui a mis l’accent sur l’efficacité et la performance
toute l’année dernière. Avec cette nouvelle récompense, l’UDITE entend valoriser cette
thématique et en même temps, assurer une reconnaissance du travail fourni par les collectivités européennes dans le sens d’une gouvernance locale plus efficace. Au total, 25 projets ont été nominés et 11 ont été sélectionnés pour faire l’objet d’une évaluation. Les critères de sélection du gagnant consistaient en autres en la création d’un véritable « plus » pour les citoyens, l’identification des courants à forte valeur ajoutée et l’arrêt de ce qui n’en présente pas. Finalement, le projet doit montrer que ses auteurs se sont efforcés de tendre à la perfection dans des améliorations permanentes.

Le Council d’Aberdeenshire en Ecosse a reçu le Trophée 2006. la collectivité a présenté « Kaizen » comme un moyen de changer la culture de l’organisation et d’agir sur les améliorations de l’efficacité et de la pertinence dans le fonctionnement du service public. En japonais, le terme « kaisen » signifie « faire quelque chose aussi bien que possible ». Mr Alan Campbell, Directeur des services de cette collectivité, était en charge du projet et a fait le commentaire suivant à sa remise du Trophée : « Je suis extrêmement fier et ravi des résultats et des avantages que nous en avons tirés et j’ai confiance dans le fait que nous verrons ceci se renforcer avec le temps. »

Parmi les 25 projets nominés pour la récompense figuraient un projet de budget pour l’aide sociale, un projet de communication, un projet de service « client » de qualité et un autre concernant de contact avec l’usager.

Mr Allan Vandelbo, Président du Conseil d’Administration de Primo Europe et ancien Président de l’UDITE, a chaleureusement remercié les participants pour leur intérêt et leur participation à la conférence. Il a conclut ainsi : « Le partage de connaissances et d’expériences à un niveau
européen est une nécessité pour que les collectivités locales européennes soient en mesure
d’assurer un service public compétitif et de qualité ».

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *